Bon sens

Le bon usage de la convivialité dans les réunions

revenir à l'accueil
On n’y pense pas toujours et pourtant… La convivialité ne coûte généralement pas bien cher à mettre en œuvre dans le cadre d’une réunion et contribue fortement à sa réussite. Alors pourquoi se priver ?

bonsensLe constat est unanime chez les professionnels de la rencontre : « Plus pressés, mais aussi stressés, les gens courent, réduisent la durée de leur séjour et lui retirent toute connotation divertissante ou conviviale. On ne danse plus, on est là pour travailler, résume Catherine Atanasyan, chargée de clientèle au Novotel Cannes Montfleury. Pourtant, la convivialité est au cœur de tout ! » La convivialité…
« Cette somme de petites choses qui coûtent un peu, mais qui finissent par rapporter beaucoup, rappelle Aurélie Porée, responsable de la communication de CBRE et présidente d’Entreprise & Convivialité, une association qui regroupe une centaine d’entreprises membres, parmi lesquelles Schneider Electric, La Poste ou encore Bouygues. Elle défend l’idée que la convivialité est un facteur de bien-être et de performance.


Il est aujourd’hui acquis qu’un mauvais climat interne détruit de la valeur : la convivialité est donc une économie qu’il ne faut pas faire. 
»

Échanger, partager

Mais si la rencontre physique est une condition indispensable à la convivialité, elle est loin d’être suffisante : « Le choix du lieu est primordial, reprend Aurélie Porée. Les réunions doivent avoir lieu à l’extérieur de l’entreprise pour sortir les collaborateurs de leur cadre de travail et permettre d’autres comportements de leur part. Le cadre doit être confortable, ergonomique… Les hôtels ont, sur ce point, une longueur d’avance avec, par exemple, la mise à disposition d’espaces pour s’isoler, d’un mobilier confortable. » Autre condition indispensable génératrice de convivialité : la restauration. « Un déjeuner, une pause, un goûter… il faut partager quelque chose, un verre, une viennoiserie… C’est très français, mais c’est aussi très fédérateur, » conclut Aurélie Porée. Un lieu extérieur, un cadre et un mobilier confortables, des moments de partage et une somme de petites attentions… Une promesse qui ressemble fort à celle de l’offre ProAct !